COOKIES:

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement Fermer

SPONDYLOARTHRITE AXIALE : LA RÉÉDUCATION EN QUELQUES MOTS.

26 juin 2014

La rééducation rachidienne est en effet aussi importante que le traitement médicamenteux[2]. Elle en est son complément obligatoire[2]. Réalisée quotidiennement, elle a comme objectif de ralentir, voire d’empêcher la survenue de l’ankylose et des déformations. Elle permet ainsi de conserver, voire d’améliorer votre mobilité et votre force, donc votre forme physique générale[2].

Selon les recommandations du Collège Américain de Médecine Sportive (ACSM), la rééducation a également pour objectif de développer votre capacité respiratoire et de réduire les risques cardiovasculaires souvent associés à cette pathologie[1].

Une revue, publiée en 2011, rapporte les résultats de 12 études évaluant l'efficacité de la rééducation sur le développement de la capacité respiratoire, de la force musculaire et de la souplesse chez des patients ayant une spondylarthrite ankylosante[1]. Trois grands axes de rééducation ont ainsi été spécifiquement étudiés : la rééducation cardio-respiratoire, le renforcement musculaire et les étirements[1].

Parmi les 5 études ayant évalué un programme d’entraînement cardio-respiratoire,  une seule répondait aux critères de qualités optimales définies par l’ACSM[1]. Néanmoins, selon les résultats de cette étude, la rééducation a permis une nette amélioration de la capacité d’effort[1]. Par ailleurs, les études évaluant les effets des exercices d’entraînement de la force musculaire, n’ont pas permis de conclure sur l’efficacité de ces exercices, les résultats étant trop imprécis[1]. Enfin, selon les résultats de 10 des 11 études menées en majorité selon les recommandations de l’ACSM[1], la souplesse rachidienne s’est légèrement améliorée sous l’effet des exercices[1].

Ainsi, les programmes de rééducation dans la spondylarthrite ankylosante ont démontré un effet très positif sur la capacité cardio-respiratoire[1]. Cet effet semble plus modeste sur l’ankylose[1]. Néanmoins, le rôle de l'activité et des exercices physiques dans le traitement de la spondylarthrite ankylosante s’affirme de plus en plus. Il est donc très important que vous compreniez précisément en quoi consistent les exercices de rééducation, pour que vous puissiez les refaire quotidiennement chez vous. C’est un prérequis indispensable à une prescription de rééducation de qualité et donc probablement plus efficace !

PARTAGEZ LA PAGE
RÉPONDEZ AUX 5 QUESTIONS
SUR VOTRE MAL DE DOS​

Il existe différents types de mal de dos, découvrir lequel vous fait souffrir vous permettra de bénéficier d’une prise en charge adéquate. Si vous souffrez du dos depuis plus de trois mois, nous vous invitons à répondre aux 5 questions sur votre mal de dos qui vous aideront, vous et votre médecin, à identifier si votre douleur est d’origine inflammatoire ou mécanique.

RÉFÉRENCES

 

[1] Dagfinrud H et al. Exercises programs in trials for patients with ankylosing spondylitis : do they really have the potential for effectiveness? Arthritis Care & Research 2011; 63:597-603.

[2] Société Francaise de Rhumatologie (SFR). Spondylarthrite ankylosante – La rééducation est-elle importante ? http://sfr.larhumatologie.fr/ Accès le 08/04/14]

 

 

ENV173-06/2014