COOKIES:

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement Fermer

NATHALIE, 33 ANS, APRES PLUS DE 10 ANS DE SOUFFRANCE, ELLE ESPERE ENFIN UN DIAGNOSTIC !

23 septembre 2014

Pendant plus de dix ans Nathalie a souffert sans diagnostic précis, errant ainsi de consultation en consultation. « J’ai vécu plus ou moins bien cette période où les médecins n’arrivaient pas à poser un diagnostic définitif. C’est difficile à dire, j’étais tour à tour en colère, plus ou moins résignée, abattue, j’avais l’impression d’être incomprise ». Nathalie a consulté plusieurs médecins généralistes, certains plusieurs fois par mois pour ces maux de dos à répétition. Elle a passé des radios et des IRM qui n’ont pas révélé de problème mécanique spécifique ni de signe inflammatoire  à la radio.

C’est enfin en 2005, lorsque Nathalie déménage qu’elle rencontre un nouveau médecin généraliste. Celui-ci l’envoie consulter un rhumatologue qui lui prescrit des séances de kinésithérapie et lui conseille de reprendre une activité physique régulière. En effet, « le sport de plus en plus doux au fur et à mesure des années, les étirements et le fait de bouger me soulageaient un peu » nous confie-t-elle. Les séances de kinésithérapie la soulagent sur le moment, particulièrement lors des massages.

Devant le nombre d’examens sans résultat et de visites répétées, Nathalie se décourage et reste même plus d’un an sans consulter malgré les douleurs qui ne passent pas. Elle ajoute « de toute façon, ça ne changeait rien… j’avais l’impression que certains médecins ou professionnels de santé ne me prenaient pas au sérieux, car malgré la douleur je restais souple, vive et peu fatiguée. J’avais eu le courage de consulter régulièrement lorsque j’étais plus forte psychologiquement. Puis le découragement total m’a envahi, car j’avais l’impression qu’on ne me croyait pas… On m’a souvent pris pour une fainéante et une menteuse alors que je souffrais considérablement. »

Nathalie abandonne donc les consultations médicales. C’est en 2010, lors de l’apparition de nouveaux symptômes (douleurs aux pieds, torse, mains, poignets, genoux…) qu’elle décide de consulter un nouveau rhumatologue. « Au bout d’une période de 3 mois de très grosses souffrances aux pieds et de mon mal de dos persistant, mon rhumatologue a évoqué la piste de rhumatismes chroniques. La raideur devenait de plus en plus importante et me prenait petit à petit l’ensemble de la colonne vertébrale, je ne supportais plus de ne pas pouvoir mettre un nom sur ces douleurs. J’ai rencontré une association de patients et malgré la distance, elle m’a conseillé de consulter un nouveau rhumatologue dans un CHU. J’ai donc pris rendez-vous pour faire un point complet et prendre les choses en main. »

« Personnellement, je trouve que l’opération de sensibilisation #NLTPLD est très bien, ainsi que le questionnaire qui m’a permis de me recentrer sur des points précis, car pour moi et sans doute aussi pour d'autres malades qui sont dans mon cas, j'ai du mal, si je ne le note pas, à me remémorer ce que je ressens et cela n’aide pas à dialoguer correctement avec un médecin. »

Nous souhaitons donc à Nathalie après tous ces moments difficiles de trouver l’apaisement, afin de prendre le recul nécessaire et de trouver avec son rhumatologue ce qui la fait souffrir depuis plus de dix ans.

PARTAGEZ LA PAGE
RÉPONDEZ AUX 5 QUESTIONS
SUR VOTRE MAL DE DOS​

Il existe différents types de mal de dos, découvrir lequel vous fait souffrir vous permettra de bénéficier d’une prise en charge adéquate. Si vous souffrez du dos depuis plus de trois mois, nous vous invitons à répondre aux 5 questions sur votre mal de dos qui vous aideront, vous et votre médecin, à identifier si votre douleur est d’origine inflammatoire ou mécanique.

Sources :

(1)Ce questionnaire basé sur des critères spécifiques a été élaboré par un groupe d’experts dans le domaine des douleurs dorsales sur la base de recommandations internationales(2). Seul votre médecin peut diagnostiquer et prendre en charge votre douleur. Répondre à ces questions ne peut remplacer l'avis de votre médecin.

(2)Sieper J, et al. The Assessment of SpondyloArthritis International Society (ASAS) handbook: a guide to assess spondyloarthritis. Ann Rheum Dis. 2009;68:ii1–ii44.